assiette


assiette

assiette [ asjɛt ] n. f.
assiete 1260; lat. pop. °assedita, de °assedere asseoir
IVx ou emplois spéciaux
1(XVIe) Vx Position, équilibre (de qqn). « Si l'homme n'était posé que sur une jambe [...] son assiette serait beaucoup moins solide » (Bernardin de Saint-Pierre).
Mod. Équilibre, tenue du cavalier en selle. Avoir une bonne assiette : bien monter.
2Fig. et vx État d'esprit, dispositions habituelles. « ce dérèglement acheva de le faire sortir de son assiette » (Sand),de son état normal, de son calme. (1798) Mod. Loc. Ne pas être dans son assiette : ne pas se sentir bien (physiquement ou moralement).
3(1402) (Choses) Vx Emplacement, situation. « l'assiette de la ville, qui était en lieu haut et avantageux » (Rabelais).
Fermeté, équilibre (d'un objet posé sur un autre). L'assiette d'une poutre. Fig. et littér. assise, base, stabilité. La scène « s'impose à l'œil et à l'esprit avec une force et une solidité d'assiette extraordinaire » (Taine).
(1694) Mar. Équilibre d'un navire, proportion des tirants d'eau d'avant et d'arrière. L'assiette d'un sous-marin. Aéronaut. Position, par rapport à un repère fixe, du système d'axes associé à un engin aérien.
4(1283 ) Dr. Biens, matière sur lesquels porte un droit. Base d'un calcul. Assiette d'un impôt : évaluation de la base d'imposition appliquée à la matière imposable. Le cadastre détermine l'assiette de l'impôt foncier. L'assiette des cotisations sociales.
II(1507 « service à table; fait de placer les convives » XIVe) Mod. et cour.
1Pièce de vaisselle individuelle, souvent ronde, servant à contenir des aliments ( 1. couvert). Les assiettes, les plats et les soucoupes. Pile d'assiettes. Assiette de porcelaine. Assiette en carton. Assiette plate. Assiette creuse, à soupe (en Belgique, assiette profonde). Assiette à dessert, à poisson. Le bord d'une assiette. marli. Je vis « les vieilles assiettes rangées au vaisselier » (Loti). « Là-dessus, il se fourra le nez dans son assiette et se mit à manger » (A. Daudet). Vx Piqueur d'assiette. pique-assiette.
2Par méton. Contenu d'une assiette. assiettée. Une assiette de potage. Finir son assiette.
Assiette anglaise : assortiment de viandes froides, de charcuterie.
3Loc. L'assiette au beurre.

assiette nom féminin (latin populaire assedita, manière d'être assis) Manière dont un cavalier est assis sur sa selle : Avoir une bonne assiette. Manière dont quelqu'un repose sur ses pieds ; stabilité : Écarter les jambes pour se donner de l'assiette. Manière dont quelque chose repose sur sa base ; cette base elle-même : L'assiette d'une statue. Aéronautique Position du trièdre d'un avion par rapport au trièdre de référence terrestre. Arts décoratifs Dernière couche de préparation, rougeâtre, dont on revêt une surface avant la dorure à la feuille. Droit Détermination de la base d'un droit. Marine Quotient de la différence des tirants d'eau arrière et avant d'un navire par sa longueur. (L'assiette traduit l'inclinaison longitudinale du navire et conditionne sa bonne marche.) Sylviculture Caractéristiques d'une coupe en forêt, comportant sa situation, ses limites et sa surface. Travaux publics Surface occupée par la chaussée et les parties accessoires d'une route. ● assiette (expressions) nom féminin (latin populaire assedita, manière d'être assis) Assiette politique, base politique constituée par l'électorat ou le programme. Familier. Ne pas être dans son assiette, ne pas être dans son état normal, être mal à l'aise. Assiette du pied, manière dont il repose sur le sol : à plat, sur la demi-pointe, sur la pointe. Assiette d'un impôt, matière imposable que l'on a déterminée en quantité et en qualité. Assiette d'un casernement, répertoire détaillé des caractéristiques d'un casernement et répartition de ses occupants. Assiette d'un ouvrage, d'un camp, son implantation par rapport au terrain. ● assiette (synonymes) nom féminin (latin populaire assedita, manière d'être assis) Manière dont un cavalier est assis sur sa selle
Synonymes :
- équilibre
Manière dont quelqu'un repose sur ses pieds ; stabilité
Synonymes :
- équilibre
Manière dont quelque chose repose sur sa base ; cette base elle-même
Synonymes :
assiette nom féminin (de assiette) Pièce de vaisselle individuelle, dont le centre est plus ou moins creux. Contenu d'une assiette : Une assiette de crudités. Dispositif tournant à grande vitesse utilisé pour la fabrication de la fibre de verre par centrifugation. ● assiette (citations) nom féminin (de assiette) Albert Caperon 1865-1898 Loin d'être l'apanage de certains, l'assiette au beurre doit être le privilège de tous. Déclaration électorale du Captain Cap Commentaire Caperon, dit le Captain Cap, s'était présenté aux élections de 1893, et son ami Alphonse Allais avait rédigé pour lui un programme « antibureaucratique et antieuropéen d'une grande fantaisie ». ● assiette (expressions) nom féminin (de assiette) Assiette anglaise, assiette volante garnie d'un assortiment de viande, de volaille et de charcuterie froides. Familier et vieux. L'assiette au beurre, la source des profits et des faveurs que donne le pouvoir. Assiette profonde, en Belgique, assiette creuse. Assiette volante, assiette garnie passée directement de la cuisine à la table. ● assiette (synonymes) nom féminin (de assiette) Contenu d'une assiette
Synonymes :
- assiettée

assiette
n. f.
rI./r
d1./d Pièce de vaisselle dans laquelle on sert les aliments pour une personne. Assiette plate.
Assiette creuse, assiette à soupe ou (Belgique) assiette profonde: assiette dans laquelle on sert notam. la soupe.
Assiette à dessert: petite assiette plate.
Assiette à pain: petite assiette placée à gauche du couvert d'un convive pour y poser le pain.
|| (Afr. subsah.) Plat. Toute la famille était réunie autour d'une assiette de couscous.
|| (Québec) Assiette à tarte: moule, plat à tarte.
Assiette à pizza: plaque de métal ronde pour faire cuire la pizza.
d2./d Assiettée. Une assiette de soupe.
|| Assiette anglaise: plat composé de viandes froides et de charcuterie.
|| Pique-assiette: parasite.
rII./r
d1./d Manière qu'a le cavalier de se tenir en selle. Avoir une bonne assiette.
d2./d L'assiette d'une route, la surface nécessaire à sa construction.
d3./d FIN L'assiette de l'impôt, sa répartition, sa base de calcul.
d4./d Loc. fig. Ne pas être dans son assiette: se sentir mal.

I.
⇒ASSIETTE1, subst. fém.
A.— [En parlant de pers.]
1. Vx. Façon d'être assis ou placé :
1. Il regarda en bas et entrevit dans l'ombre, à une trentaine de pieds de profondeur, l'eau noire du fossé. Cette perspective le fit réfléchir et prendre son assiette sur une portion de bois plus solide, capable de porter son corps.
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 411.
Rare. [En parlant d'un animal] :
2. De retour chez la comtesse Michaud, nous trouvâmes dans la salle à manger... Qui? ... Le papegai sur son perchoir. Il s'y tenait d'une assiette tranquille et accoutumée et semblait ne l'avoir jamais quitté.
A. FRANCE, Le Petit Pierre, 1918, p. 171.
2. P. ext., cour. État, position stable :
3. L'esprit militaire ne peut exister que lorsque l'état de la société est propre à le faire naître; c'est-à-dire, lorsqu'il y a un très-grand nombre d'hommes que le besoin, l'inquiétude, l'absence de sécurité, l'espoir et la possibilité du succès, l'habitude de l'agitation, ont jetés hors de leur assiette naturelle.
CONSTANT, Wallstein, 1809, p. VIII.
4. Godefroid s'amouracha si bien de Mademoiselle Isaure d'Aldrigger, que Rastignac alla trouver une grande fille qui causait dans un salon de jeu, et lui dit à l'oreille : « Malvina, votre sœur vient de ramener dans son filet un poisson qui pèse dix-huit mille livres de rentes, il a un nom, une certaine assiette dans le monde et de la tenue; ... »
BALZAC, La Maison Nucingen, 1838, p. 615.
ÉQUIT. Stabilité, équilibre. L'assiette d'un cavalier sur sa selle; perdre l'assiette; manquer d'assiette.
Au fig., fam. État, disposition ordinaire de l'esprit :
5. (Croisset) mercredi, minuit (23 février 1853). Enfin! Me revoilà à peu près dans mon assiette! J'ai griffonné dix pages, d'où il en est résulté deux et demie. J'en ai préparé quelques autres.
FLAUBERT, Correspondance, 1853, p. 99.
♦ Loc. Ne pas être dans son assiette. Ne pas être à son aise :
6. ... il déclara (...) qu'elle était aussi désagréable que mon père était poli, qu'elle avait des « absences » pendant lesquelles elle semblait même ne pas entendre les choses qu'on lui disait et qu'à son avis elle n'était pas dans son assiette et peut-être même n'avait pas toute sa tête à elle.
PROUST, Le Côté de Guermantes 2, 1921, p. 339.
B.— [En parlant de choses concr. ou abstr.]
1. Position stable, situation solide :
7. « — Qu'est-ce qu'un ministère? C'est une immense chaudière d'eau de savon où chacun trempe une paille pour essayer de faire une bulle, mais la bulle crève toujours. Quelquefois elle demeure un certain temps et prend une certaine assiette. Alors les villes et les campagnes, les hommes et les choses commencent à se réfléchir à sa surface; elle paraît un petit abrégé de la vie, un petit raccourci de la boule du monde qui reposait dans la main de Charlemagne... »
MUSSET, Le Temps, 1831, p. 52.
8. ... avant d'opérer, la fileuse ajuste son cotillon, serre la coulisse sur son flanc rebondi, et fiche entre elle et la ceinture la quenouille : fermement, solidement. Il importe qu'elle soit stable; de son assiette dépend la régularité de la prise de lin.
PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 255.
Spécialement
AÉRON., MAR. Assiette d'un avion, d'un navire. Leur équilibre dans l'air, dans l'eau.
CH. DE FER. Assiette de la voie. ,,Solidarité qui existe entre l'ensablement et les diverses pièces qui entrent dans la superstructure du chemin`` (CHESN. 1857).
2. P. méton. Ce par quoi quelque chose se soutient; base, support.
Au fig. :
9. La paix que nous, Français, voulions aider à bâtir d'après ce qui nous semblait être la logique et la justice, les Anglais, eux, jugeaient expédient de la traiter suivant les recettes de l'empirisme et du compromis. Au demeurant, ils poursuivaient certains objectifs précis, là où l'assiette des États et les situations acquises, n'étant pas encore fixées, offraient à l'ambition britannique des possibilités de manœuvre et d'extension.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 53.
Spécialement
DR. Assiette de l'hypothèque. Bien immeuble sur lequel porte l'hypothèque.
DR. FISCAL. Assiette de l'impôt. Base de l'imposition.
TECHNOL. Composition que l'on étend sur la tranche d'un livre avant la dorure de celui-ci.
II.
⇒ASSIETTE2, subst. fém.
A.— Pièce de vaisselle à fond plat dans laquelle chacun met ou reçoit ses aliments à table.
SYNT. a) Assiette creuse, plate, ébréchée, fêlée, cassée, chaude, sale, vide; assiette de faïence, de porcelaine, d'étain; assiette à dessert, à soupe. b) Avoir le nez dans son assiette, baisser les yeux sur son assiette.
Assiette montée. Assiette munie d'un pied, contenant des desserts divers (fruits, petits fours, dragées, etc.).
Fam. Casseur d'assiettes. Fanfaron, querelleur. C'est un énergumène, un casseur d'assiettes (GRACQ, Un Beau ténébreux, 1945, p. 37). Assiette au beurre, vieilli. Source d'avantages, de profits :
1. Le 4 juin [1888] (...) lorsque le général Boulanger (...) vint déclarer à l'Assemblée Nationale qu'il fallait changer l'assiette du gouvernement, le député Hubbard s'écria : Oui, l'assiette au beurre!
L. LARCHEY, Dict. hist. d'arg., Nouv. Suppl., 1889, p. V.
Arg., au plur. Assiettes plates :
2. Assiettes plates, « civils ou militaires qui ne vont pas au front » (Dauzat, Arg. de la guerre, 135). Double déformation de porcelaine de Limoges, richement décorée, mais qui ne va pas au feu, appliqué aux officiers d'État-Major.
G. ESNAULT, Notes complétant et rectifiant « Le Poilu tel qu'il se parle », 1956.
B.— P. méton. Le contenu d'une assiette. Une assiette de bouillon :
3. ... nous partageâmes une assiette d'amandes amères, dont j'avais entendu vanter la propriété pour modérer les fumées du vin.
BRILLAT-SAVARIN, Physiol. du goût, 1825, p. 321.
Assiette anglaise. Plat composé de viandes froides.
Fam. Piquer l'assiette. Manger habituellement chez les autres (cf. pique-assiette).
PRONONC. ET ORTH. :[]. FÉR. 1768 et FÉR. Crit. t. 1 1787 proposent la graph. assiete avec un seul t.
ÉTYMOL. ET HIST.
A.— 1. 1260 dr. « fait d'assigner une rente sur un fonds de terre » (Cart. St Evroul, Richel. 1. 11056, f° 193 v° ds GDF. : Combien que plusours des membres d'icelle aient esté et soient comprisez es assietes fectez par le roy nostre dit seigneur en temps passé a plusours princes, et que iceulx princes aient eu et aient encore lours juridicions surs iceulx membres); 1694 id. assiette de rente « fonds sur lequel une rente est assignée » (CORNEILLE); 2. a) 1270-85 « répartition des impôts » (PH. DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. Beugnot, 25, 17 ds T.-L. : l'assiete des coz qui sont fet por le commun porfit, doit estre assize par le serement de bone gent); 1482 « fixation de l'impôt » (Lettres de Louis XI, éd. Von Vaësen et Charavay, V, 269 ds Soc. de l'hist. de France d'apr. BARTZSCH, p. 100 : L'assiette desdiz impostz n'estoit pas egalle); 1690 (FUR. : Assiette. On dit en termes des Eaux & Forests, Faire l'assiette des ventes, quand les Officiers vont marquer aux Marchands les bois dont on leur a vendu la couppe); b) 1394 synon. de taille (Cart. de Flines, DCCXXIV, Hautcœur ds GDF. : Payer leurs portions de certaine ayde, taille et assiete), d'où 1474 « impôt » (Lettres de Louis XI, éd. Von Vaësen et Charavay, V, 269 d'apr. BARTZSCH, p. 91 : L'assiette et impost mis sus pour le paiement des gens d'armes).
B.— 1. XIVe s. « position topographique d'une ville » (BERCHEURE, f° 11 v° ds LITTRÉ : Pour ce qua la cité estoit moult fort de murs et de asiete); 1513 « situation » (LEMAIRE DE BELGES, Illustr. III, 1 ds HUG.); d'où 1630 « point d'appui, manière de placer une chose pesante sur une autre pour la rendre ferme et solide » (D'AUBIGNÉ, Œuvres, éd. Réaume et De Caussade, III, 426); 2. 1580 man. « situation du cavalier sur la selle » (MONTAIGNE, Essais, I, 48 ds ROB. : Je ne démonte pas volontiers quand je suis à cheval, car c'est l'assiette en laquelle je me trouve le mieux); 1694 mar. (CORNEILLE); 3. 1580 fig. « état, disposition d'esprit » (MONT. liv. I, ch. XLIII, p. 173 ds GDF. Compl. : Remuant son jugement, tantost en cette assiette tantost en cette la); 4. 1809 « position sociale ».
C.— 1. 1378 « service dans un repas » (Chron. S. Denis, t. VI, p. 385 ds GDF. Compl. : Et combien que le roy eust ordené 4 assiettes de 40 paires de mes) — XVIe s. ds HUG.; 1393 « place, rang occupé à table » (Ménagier, II, 4 ds GDF. Compl. : Deux maistres d'hostel pour faire lever et ardener l'assiette des personnes); 2. 1507 « vaisselle large et plate sur laquelle on place les mets » (N. DE LACHESNAYE, Condamn. de Bancquet, p. 289, ibid. : Apportez l'assiette, apportez).
Prob. issu de , part. passé fém. substantivé de , fait sur sedeo; tiré du part. passé pop. seditum pour sessum, le suff. -itum étant très employé pour former les part. passés; cf. vendo, venditum, vendita, vente; seditus est supposé par l'existence en lat. médiév. de sediturus, pour sessurus (Vita B. Augusti novelli tome 4, Maii, p. 622 ds DU CANGE); le [è] de s'est diphtongué avant la chute de la voyelle post-tonique, c.-à-d. avant la constitution de l'entrave et la voyelle post-tonique est à son tour tombée avant la sonorisation du -t, qui a pu aussi se maintenir; l'hyp. avancée par DG selon laquelle assiette serait le subst. verbal de asseoir (tiré de la 3e pers. du sing. du prés. ind. en a. fr. assiet) est peu vraisemblable; les subst. verbaux tirés du prés. ind. sont en effet gén. masc., surtout s'ils ne sont pas terminés par -e; on comprend mal comment ce masc. assiet serait devenu le fém. assiette (v. MEUNIER, Étymol. du mot assiette ds R. Ling. rom., 1927, pp. 313-317).
STAT. — Fréq. abs. littér. :1 699. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 712, b) 3 199; XXe s. : a) 3 512, b) 2 790.
BBG. — Ac.-Gastr. 1962. — BACH.-DEZ. 1882. — BARB.-CAD. 1963. — BARBER. 1969. — BARR. 1967. — BAUDR. Chasses 1834. — BLANCHE 1857. — BRUANT 1901. — BURN. 1970. — CAP. 1936. — CHABAT t. 1 1875. — CHESN. 1857. — DAINV. 1964. — DAM.-PICH. Gloss. 1949. — DELORME 1962. — DUMAS 1965 [1873]. — DUPIN-LAB. 1846. — ESN. 1966. — FRANCE 1907. — GAY t. 1 1967 [1887]. — GRUSS 1952. — JAL 1848. — JOSSIER 1881. — LABORDE 1872. — LAL. 1968. — Lar. mén. 1926. — LASNET 1970. — LE BRETON 1960. — LE CLÈRE 1960. — LEMEUNIER 1969. — LEP. 1948. — MEUNIER (J. M.). Étymol. du mot assiette. R. Ling. rom. 1927, t. 3, pp. 313-317. — MONT. 1967. — Mots rares 1965. — NOËL 1968. — NOTER-LÉC. 1912. — PLAIS. 1969. — Pol. 1868. — PUJOL 1970. — REGULA (M.). Etymologica. In : [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 480. — ROG. 1965. — ROMEUF t. 1 1956. — SANDRY-CARR. 1963. — SOÉ-DUP. 1906. — WILL. 1831.

1. assiette [asjɛt] n. f.
ÉTYM. 1482; assiete, 1260; probablt de assèdita, p. p. fém. substantivé de adsedere.
Vieux, littéraire ou spécialt (courant dans des locutions).
1 Vx, en parlant des personnes. Manière d'être assis, placé. Position, équilibre (de qqn). || Ce malade ne peut trouver une bonne assiette (Académie).
1 (…) la plus forte et roide assiette est celle en laquelle on se tient planté sans bouger (…)
Montaigne, Essais, I, 47.
2 Je ne démonte pas volontiers quand je suis à cheval, car c'est l'assiette en laquelle je me trouve le mieux (…)
Montaigne, Essais, I, 48.
3 (…) la plaisante assiette qu'avait sur sa mule, un maître Pierre Pol (qui avait coutume de) se promener par la ville de Paris, assis de côté, comme les femmes.
Montaigne, Essais, I, 48.
4 Si l'homme n'était posé que sur une jambe (…) son assiette serait beaucoup moins solide (…)
Bernardin de Saint-Pierre, Études de la nature, 10.
Par ext. Position sociale stable.
(1559, in Petiot). Mod. Équit. Équilibre, tenue du cavalier en selle. || L'assiette du cavalier sur sa selle. Tenue. || Manquer d'assiette. || Perdre son assiette. Équilibre. || Avoir une bonne assiette : bien monter.
4.1 Ce fantasque coursier fut saisi brusquement d'une vigueur singulière, laquelle requit toutes les forces de Saint-Choul pour veiller à son assiette, qui devenait la chose la plus urgente.
G. Chevallier, Clochemerle, p. 305 (→ aussi cit. 3).
2 (1580). Fig. et vx. État d'esprit, dispositions habituelles de l'humeur. || Une assiette ferme, tranquille ( Contenance; → Ambition, cit. 5). || Sortir de son assiette, de son état normal.Manquer d'assiette, de fermeté, de solidité, de stabilité.
5 Jamais un de ces moments de vivacité qui ait pu marquer que sa grande âme était sortie de son assiette.
Massillon, Conti, in P. Larousse.
5.1 Eh bien, mon fils, lui dit-elle (…) comment vous trouvez-vous ? En quelle assiette est votre esprit ?
A. Galland, les Mille et une Nuits, t. III, p. 4.
6 Laissant emporter son esprit, qui manque peut-être un peu d'assiette, au plaisir rapide de la surprise (…)
Vauvenargues, Alcippe, in Littré.
7 (…) car ce dérèglement acheva de le faire sortir de son assiette, et, à la moindre perte qu'il essuyait, il devenait furieux contre lui-même et méchant envers tout le monde.
G. Sand, François le Champi, IV.
Vieilli, avec un adj. || L'assiette naturelle de qqn.
8 Tu n'es pas dans ton assiette ordinaire, mon enfant.
Balzac, in P. Larousse.
8.1 Madame de la Follette, avoua l'abbé Chevance, il y a beaucoup de vrai dans ce que vous venez de dire. Je ne vais pas bien (…) Oh ! je ne suis pas dans mon assiette ordinaire (…)
Bernanos, l'Imposture, Pl., p. 484.
Loc. Mod. Ne pas être dans son assiette : ne pas être dans son état normal, dans un équilibre physique et moral.
8.2 Ce qui me plaît bien moi c'est les « Braoum ! » ça me trouble… ça me rend vague… le son des cloches… surtout déjà éberlué, déjà pas bien dans mon assiette…
Céline, Guignol's band, p. 249.
8.3 (…) et puis le soleil, les travaux épuisants, la bataille pour l'eau, bref, nous n'étions pas dans notre assiette.
Camus, la Chute, p. 146.
3 (XIVe). En parlant de choses; 1402. (Vx). Emplacement, situation (d'une ville, d'une forteresse). Emplacement, position, situation. || L'assiette de cette place est avantageuse (Académie). || L'assiette d'un camp.
9 Puis considérant l'assiette de la ville, qui était en lieu haut et avantageux (…)
Rabelais, Pantagruel, 48.
Techn. || Assiette d'une coupe de bois, étendue de bois sur laquelle elle doit porter. || Arbre d'assiette, qui est compris dans la coupe.
Fermeté, équilibre (d'un corps posé sur un autre). || L'assiette d'une pierre, d'une poutre. || L'assiette d'une construction. Soubassement. || Caler un objet pour lui donner de l'assiette. Assise.Par ext. Mar. || Assiette d'un navire, manière dont il est assis dans l'eau, « sa situation quant à la différence des tirants d'eau arrière et avant » (Gruss); angle que fait l'axe longitudinal d'un bâtiment avec le plan horizontal. || L'assiette d'un sous-marin.Aéron. || Assiette d'un avion : équilibre d'un avion dans l'air, angle que fait avec l'horizontale une ligne de référence longitudinale ou transversale liée à l'aéronef.
Ch. de fer. || Assiette de la voie : solidarité entre le ballast et les diverses pièces qui forment la voie.
Techn. Élément qui sert de support. || Une roue montée sur une assiette.
Fig. et littér. Assise, base, fond, fondement, solidité, stabilité.
10 (…) le relief en est saisissant, et la scène entière s'impose à l'œil et à l'esprit avec une force et une solidité d'assiette extraordinaire.
Taine, Philosophie de l'art, t. II, III, 18.
11 La conviction de l'existence d'un objet éternel, embrassée quand on est jeune, donne à la vie une assiette particulière de solidité.
Renan, Souvenirs d'enfance, IV, 2.
4 (1260). Dr. Base sur laquelle porte un droit, une opération administrative.Assiette d'une hypothèque : biens sur lesquels elle porte.
Spécialt (plus cour.). || Assiette d'un impôt : matière assujettie à l'impôt, déterminée en quantité et qualité. || Le cadastre détermine l'assiette de l'impôt foncier. || Fixer l'assiette de l'impôt. || Opération d'assiette.Spécialt. || Assiette de l'impôt : « ensemble des règles qui gouvernent la détermination de la manière imposable, et des problèmes que cette détermination peut soulever » (Lexique fiscal, 1972, p. 4).
12 (…) déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée (de la contribution publique).
Déclaration des droits de l'homme de 1791, art. 14.
————————
2. assiette [asjɛt] n. f.
ÉTYM. 1507; de 1. assiette; s'est dit par extensions successives de la place tenue par un convive à table (1393), de la table à laquelle on s'asseyait, du service des repas par les taverniers et cabaretiers « tenant assiette », enfin des plats servis dans un repas.
Courant.
1 Pièce de vaisselle individuelle à fond plat dans laquelle chacun met ou reçoit ses aliments. Couvert, et aussi auge, 1. (fam.). || Assiette de faïence, de porcelaine, d'argent, de (ou en) carton, en matière plastique. || Assiette plate. || Assiette creuse; régional (Belgique) assiette profonde. || Assiette à soupe, à dessert, à gâteaux, à fondue, à huîtres, à escargots, à asperges. || Service d'assiettes en porcelaine. || Bord d'une assiette. || Rebord décoré d'une assiette. Marli. || Une assiette d'étain à petit ourlet ( Suage). || Fond d'une assiette. || Assiette à ombilic. || Petite assiette. Soucoupe. || Assiette montée : assiette munie d'un pied, destinée à contenir des desserts variés. || Trancher de la viande sur une assiette de bois ( Tailloir). || Assiette ébréchée, fêlée. || Assiettes anciennes servant de décoration. || Collection d'assiettes. — ☑ Loc. Avoir le nez dans son assiette, baisser les yeux sur son assiette : ne pas regarder en face de soi.
13 Ce brouet fut par lui servi sur une assiette;
La cigogne au long bec n'en put attraper miette (…)
La Fontaine, Fables, I, 18.
14 Je vous trouve aujourd'hui l'âme tout inquiète,
Et les morceaux entiers restent sur votre assiette.
Boileau, Satires, III.
15 Les assiettes des conviés seront creuses, afin que l'on puisse se présenter du potage et s'en servir à soi-même, sans prendre cuillerée à cuillerée dans le plat.
Nicolas de Bonnefons, Délices de la campagne, in Littré (1863), artAssiette.
16 (…) dans les assiettes à larges bordures, les serviettes, arrangées en manière de bonnet d'évêque, tenaient entre le bâillement de leurs deux plis chacune un petit pain de forme ovale.
Flaubert, Mme Bovary, I, VIII.
17 Là-dessus, il se fourra le nez dans son assiette et se mit à manger avidement, sans dire un mot (…)
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « Bixiou ».
18 Je vis les bahuts, les lits bretons, les vieilles assiettes rangées au vaisselier.
Loti, Mon frère Yves, XVII.
tableau Noms de récipients.
Casser une assiette. || Se jeter des assiettes à la tête (dans une violente dispute).
Loc., fam. Un casseur d'assiettes : un tapageur, un querelleur.
Un jambon assiette, servi dans une assiette et non en sandwich, au café.
2 Par métonymie. a Contenu d'une assiette. Assiettée. || Une assiette de potage. || Il a mangé deux assiettes de purée.(1907). || Assiette anglaise : plat froid composé de viande froide, de charcuterie, etc.Vieilli. || Assiette assortie.
18.1 Lisa, irritée, déjà, jouant d'impatience avec le manche des couteaux, eut beau lui dire que la galantine était truffée, qu'elle ne pouvait en mettre que dans les assiettes assorties à trois francs la livre. L'autre continuait à fouiller les plats, cherchant ce qu'elle allait demander encore. Quand l'assiette assortie fut pesée, il fallut que la charcutière ajoutât de la gelée et des cornichons.
Zola, le Ventre de Paris, t. I, p. 112 (1875).
Vx (langue class.), au plur. Entremets.
19 Il n'oublie pas les hors-d'œuvre, le fruit et les assiettes (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 122.
Assiette de… (suivi du nom d'un mets). Plat.
20 (Deux marmitons crasseux) portaient deux assiettes,
L'une de champignons avec des ris de veau,
Et l'autre de pois verts qui se noyaient dans l'eau.
Boileau, Satires, 3.
b Un banquet de cinquante assiettes, de cinquante places. Couvert.
3 Loc., fam. Piquer l'assiette : courir après les dîners, vivre en parasite.Vx. || Piqueur d'assiette.Mod. Pique-assiette.
4 Loc., fig. et fam. L'assiette au beurre : place lucrative, source de profits. Beurre.
21 Elle sent, au fond, que c'est fini; qu'elle ne gardera pas indéfiniment l'assiette au beurre.
Martin du Gard, les Thibault, VII, 5.
5 Argot (jeu de mots avec assises). || Les assiettes : la cour d'assises. → Beau, cit. 114.1. || Passer aux assiettes. || Aux assiettes, il a pris vingt longes.
DÉR. Assiettée.
COMP. Pique-assiette, porte-assiette.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • assiette — ASSIETTE. s. f. Situation, manière d être assis, couché, placé. Bonne assiette. Mauvaise assiette. Assiette contrainte, incommode. Ce malade ne peut trouver une bonne assiette. C est un homme inquiet qui ne peut demeurer, qui ne peut se tenir… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • assiette — Assiette. s. f. v. Situation, maniere d estre assis, couché, placé. Bonne assiette, mauvaise assiette, assiette contrainte, incommode. ce malade ne peut trouver une bonne assiette. c est un homme inquiet qui ne peut demeurer, qui ne peut se tenir …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Assiette [1] — Assiette (fr., spr. Aßjett), 1) Teller; bes. 2) kleine Schüssel von Glas u. Porzellan, zum Aufsetzen auf der Tafel; 3) Gericht; bes. 4) (A. volante, spr. A. volangt), Zwischenschüssel; 5) die Lage einer Sache; Haltung, Festigkeit, bes. beim… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Assiette [2] — Assiette, Dorf in Savoyen, im Sturethal; hier berühmte Verschanzungen, welche im Österreichischen Erbfolgekrieg von dem französischen General Belleisle angegriffen, von den Savoyern u. Österreichern aber gehalten wurden …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Assiette — (franz.), Teller, kleine flache Schüssel; auch Gemütsstimmung, Fassung; in der Reitkunst soviel wie feste Haltung …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Assiette — Assĭette (frz.), Lage, Haltung, Sitz, bes. beim Reiten; kleine Schüssel …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Assiette — Assiette, frz., Lage, Stellung, Seelenruhe; der gute Sitz zu Pferde; kleine Schüssel, gewöhnlich Teller; a. volante (wolangt), Nebenschüssel …   Herders Conversations-Lexikon

  • assiette — (a siè t ) s. f. 1°   Manière de se poser, d être posé. Ce malade ne peut se tenir longtemps dans la même assiette. Déranger quelqu un de son assiette. L assiette d une poutre. •   Les jambes trop courtes, point d assiette de pied, BUFFON l Unau …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ASSIETTE — s. f. Situation, manière d être assis, couché, placé. Bonne assiette. Mauvaise assiette. Assiette contrainte, incommode. Ce malade ne peut trouver une bonne assiette. C est un homme inquiet qui ne peut demeurer, qui ne peut se tenir dans la même… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ASSIETTE — n. f. Manière d’être assis ou placé. Bonne assiette. Mauvaise assiette. Assiette contrainte, incommode. Ce malade ne peut trouver une bonne assiette. C’est un homme inquiet qui ne peut demeurer, qui ne peut se tenir dans la même assiette. Il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.